28 août 2005

Des nains dans le métropolitain

On n'a pas idée à quel point il est difficile de trouver un sujet intéressant pour un roman ou un scénario. La limite entre l'originalité et le ridicule est tellement étroite que le jugement objectif de ses propres écrits relève de l'impossible.

Je me suis dit: à quoi bon éviter le ridicule? S'il est omniprésent, pourquoi ne pas se jeter dedans et assumer, comme un grand?

Un camarade de classe m'a alors soufflé l'idée suivante: des nains, organisés en corporation, enlèvent des jeunes filles pour les faire travailler dans leur fabrique de parapluies, sous le réseau de l'underground londonien.

MOI: Oui, mais pourquoi enlever des jeunes filles?
LUI: Parce qu'il faut tester les parapluies sur des personnes de grande taille.
MOI: Mais pourquoi dans le métro à Londres?
LUI: Parce qu'ils ont été chassés des usines en surface.
MOI: Du rascisme anti-nains?
LUI: Bingo!

Evidemment, c'est un sujet qu'on ne traite pas à la légère. Il retourne de rascisme, de lutte des classes, d'enlèvements. Finalement, le ridicule pourrait bien me donner un sujet canon.

Mais c'est à ce moment qu'arrive l'os: quelqu'un a déjà piqué le sujet!

LUI: Incroyable!
MOI: Je t'assure, ils en ont même fait des films, et des remakes.
LUI: Mince, on est cuit! Qui est le salopard qui a eu cette idée?
MOI: Il s'appelle H.G. Wells.
LUI: Ca me dit quelque chose? C'est pas lui qui a fait Citizen Kane?
MOI: Non. C'est l'autre.

Et le sagouin à eu l'idée un sicle avant mon ami. Evidemment, Monsieur Wells est un grand auteur. Il a le bon goût de dire Morlock quand je dis nain. Et Eloïs quand je dis jeune femme. Ca en jette plus, ça enlève le ridicule, et ça m'empêche de trouver un sujet pour mon prochain roman!

2 commentaires:

Michael Leahy a dit…

Salut Vanpet.

Je me rappelle d'une description de Johnny Hallyday fait par Antoine de Caunes: "Il n'a peur de rien, même pas du ridicule". Et c'est qqpart la force du bonhomme, évidemment. Il y va. Et avec 50+ ans de carrière à son actif, on peut dire qu'il a raison, qu'on l'aime ou pas.

vanpet a dit…

ah, donc on me lit?

mreci pour le commentaire ;)

Enregistrer un commentaire