27 octobre 2006

Les logiciels d'écriture

L'époque est au tout technologique. Les scénaristes n'y échappent pas. Les éditeurs de logiciels l'ont bien compris: l'écriture de scénarios est un marché juteux, vu le nombre toujours croissant d'apprentis en quête de gloire.

L'offre de logiciels d'écriture est vraiment très étoffée. On se pose la question: pour écrire un scénario, le bon vieux traitement de texte ne suffit-il pas? Si l'on en croit les publicités, ces logiciels sont indispensables et la vie d'écrivain serait infernale sans eux. Leur tâche principale est simple: respecter la mise en page traditionnelle des scénarios.

Une mise en page un peu difficile à mettre en place dans un traitement de texte généraliste (quoiqu'en bidouillant un peu, c'est tout à fait possible pour pas un rond). En outre, certains logiciels ont des fonctions de numérotations spécifiques, de post-it, de statistiques et tout un tas d'autres gadgets plus ou moins inutiles.

En plus des logiciels de mise en page, il existe des logiciels d'aide au développement d'un récit: création des personnages, de l'intrigue, etc. Mais là, ne comptez pas sur moi pour en faire le publicité, je ne crois pas aux miracles. Une histoire n'est pas le résultat de quelques variables électroniques, mais de tout un processus mûrement réfléchi. Ne vous ruez pas sur ces attrape-nigauds à la moindre panne d'inspiration.

Faisons donc un petit tour des logiciels de mise en page:

Final Draft - probablement le plus connu, il est également le plus cher.
Son utilisation est la plus confortable de tous. Ce logiciel est vraiment conçu pour les scénaristes, pas pour les informaticiens. Le nombre de menus est relativement limité, et tant mieux: on ne perd pas de temps à configurer l'ensemble et l'on peut se concentrer sur l'écriture. Parmi les côtés négatifs, la gestion des noms de personnages n'est pas assez poussée: si l'on décide de changer un nom en plein milieu d'un scénario, il faut tout changer à la main. Mais globalement, c'est le logiciel que j'utilise depuis toujours. Il me convient parfaitement, même si son prix est honteusement surévalué par rapport à ses fonctions réelles. Avec le recul, une solution moins onéreuse me semble mieux indiquée.
Informations sur http://www.finaldraft.com.

Celtx - un petit nouveau, il est très intéressant puisqu'il est gratuit.
Celtx n'existait pas encore lorsque je me suis procuré Final Draft, mais j'ai eu l'occasion de tester ce logiciel entre temps et il m'a agréablement surpris. D'une part parce qu'il est gratuit, ce qui est vraiment primordial, et d'autre part parce qu'il tient très bien la comparaison avec ses frères payants. Il souffre néanmoins de quelques défauts de jeunesse (notamment dans l'exportation PDF qui reste imparfaite) mais ceux-ci sont vite réglés car la communauté de développeurs open-source est très réactive. Un logiciel à considérer pour ceux qui n'ont pas envie de dépenser une fortune.
Téléchargez-le sur http://www.celtx.com.

Sophocles - un concurrent sérieux pour Final Draft, puisqu'il possède à peu près les mêmes caractéristiques mais qu'il côute deux fois moins cher!
Je l'ai testé quelques heures uniquement, mais il ne m'a pas emballé. Trop compliqué, trop brouillon, trop encombré de menus... Ce logiciel plaira probablement aux aficionados de la configuration personnalisée jusque dans les moindre détails, mais l'écriture semble un peu perdue au milieu de tout cela. Disons que son prix modéré joue en sa faveur.
Visitez http://www.sophocles.net.

Movie Magic Screenwriter - le même genre d'outsider que Sophocles: plein de fonctions plus ou moins utiles, et un prix moyen.
Ce logiciel possède les mêmes défauts que Sophocles: trop de menus et d'options, pas assez de clarté. En ouvrant ce logiciel, je n'avais même plus envie d'écrire. Je ne le conseille pas.
Présentation sur http://store.write-bros.com.

Les prix tournent autour de 250 euros pour Final Draft, 200 pour Movie Magic et 150 pour Sophocles. Celtx est gratuit (il se base sur Mozilla Firefox, gage de qualité).

Maintenant, dans ce supermarché du scénariste, il faut envisager les solutions "artisanales": bidouiller un traitement de texte généraliste (comme le gratuit Open Office). En réalité, tout l'art consiste à utiliser des macros qui rendent les tâches de mise en page (centrage des dialogues, taille des caractères, types de paragraphes) automatisées. En quelques minutes, il est possible de sauvegarder un "Document type", qui sera utile à chaque nouveau scénario.

La méthode pour transformer gratuitement Microsoft Word en "formateur" de scénario est décrire sur ce site: Scenariopole (rubrique Dossiers Pratiques > Feuilles de style). Sur Framasoft, les explications pour Open Office.

Mais l'important, dans ce lot de solutions payantes, gratuites ou artisanales, ce n'est pas tellement d'obtenir une mise en page "officielle". C'est d'automatiser une tâche répétitive pour se concentrer sur le principal : l'écriture!

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Je découvre à l'instant votre post sur les logiciels d'écriture et permettez-moi de préciser deux ou trois points.

Ces logiciels ne servent pas qu'à mettre en forme un script, ce que les feuilles de style de Word font très bien (mais oubliez les macros, qui ouvrent grande la porte à tous les virus et à tous les problèmes, même sous mac!)
Ils servent surtout à mettre de l'ordre dans les recherches. Plutôt que d'avoir dix mille feuilles volantes avec des notes plus ou moins lisibles, ou d'avoir plusieurs dizaines de fichiers pour un projet (personnages, synopsis, décors, notes diverses, et version du script), ils permettent de tout réunir dans un même document, d'avoir toutes les informations classées, ordonnées, accessibles sans se demander quelle version de personnageprincipal.doc est la bonne.

Si vous êtes d'un naturel ordonné, évidemment, un traitement de texte suffit, mais si vous avez le brainstorm brouillon, un logiciel comme Montage (chez Mariner's Software) est des plus bienvenus!

Je ne crois pas qu'il existe réellement de logiciels prétendant sérieusement créer des personnages ou des intrigues pour vous. Mais ce sont de formidables assistants qui permettent en effet de gagner du temps pour se consacrer à ce qui compte vraiment: l'écriture.

Nicolas Van Peteghem a dit…

haha c'est formidable parce que, bien qu'écrivant avec des logiciels, j'utilise encore abondamment des feuilles volantes et des blocs notes, et même des post-its. comme quoi, chaque écrivain utilise la méthode qu'il préfère!

Anonyme a dit…

Ces conseils von beaucoup m aider pour ecrire ma nouvelle histoire

Enregistrer un commentaire