25 octobre 2006

Vendre un scenario

Généralement, après quelques mois de tâtonnements, le novice n'a plus qu'une idée en tête: vendre son scénario! Après tout, il s'est tué à la tâche pour pondre un chef-d'œuvre digne des plus grands... Y'a pas de raison de ne pas en tirer profit!

Cette attitude très naïve est plutôt positive, à mon sens. Elle démontre une véritable volonté de se confronter au monde réel et d'avoir un feedback sur ses créations. Bien sûr, les puristes rétorqueront que déjà les bas instincts commerciaux prennent le dessus par rapport à la création et à l'art.

Certes, vouloir vendre un scénario trois mois à peine après avoir découvert Syd Field est un peu précipité. Mais je trouve préférable de voir un jeune auteur ambitieux faire lire ses scénarios à quelqu'un plutôt qu'un génie introverti qui n'écrit que pour lui-même.

Le novice enverra donc un courrier poli à la première boite de production venue... Pour les prunes. Deux attitudes s'offrent alors à lui: critiquer le refus ("tous des pistonnés") et se murer dans une parano contreproductive, ou alors essayer de décortiquer les raisons de cet échec.

Passé ce cap, la deuxième tentative de "confrontation au monde réel" est généralement plus sage et réfléchie... D'ailleurs bien souvent des années passent avant que le novice ne retente sa chance. Et là aussi, c'est tant mieux: il a eu le temps de prendre un peu de bouteille, de découvrir Lavandier et McKee (et L'Auteur Inspiré bien sûr!), son écriture s'est affirmée.

Et il sait que l'on n'envoie pas un scénario au hasard: le cinéma n'est pas une loterie mais un business organisé rationnellement. Chaque producteur a sa spécialité, son créneau, son budget! Cibler le producteur, c'est 25% de la réussite.

50% relèvent de la qualité intrinsèque du scénario. Lors d'un refus, la responsabilité du scénariste est donc prépondérante: pas question de rejeter la faute sur "ce producteur véreux", "ces gens sans goût" et "tous ces pistonnés qui ne travaillent qu'entre eux".

La 25% qui restent, c'est la chance d'être au bon endroit au bon moment: convenir à un créneau qui enthousiasme le producteur à un moment x, selon des facteurs tellement variés et incontrôlables que nous les regrouperont sous le vocable de "chance".

Une fois habitué des refus de producteur, mais zen et consciencieux, le novice entre dans la catégorie des "pré-pros". C'est à dire qu'il n'a toujours rien vendu, qu'il a beaucoup écrit, et qu'il va finir par tomber en grave dépression nerveuse si rien ne change très rapidement.

C'est un pro en devenir. Là, ses chances de vendre un scénario augmentent statistiquement avec le nombre de scénarios qu'il écrit. A Hollywood, on a coutume de dire qu'après 10 longs-métrages bien ficelés (à l'exclusion des bouts d'essais pas achevés ou mal torchés), dûment envoyés à des producteurs bien ciblés, une vente devient imminente.

Vendre son scénario est donc une affaire d'acharnement avant tout. Malgré les critiques difficiles à encaisser au début, il ne faut pas se laisser abattre. Il faut prendre en considération, sans devenir une girouette pour autant, les commentaires des lecteurs. Retirer le meilleur du feedback et enrichir sans cesse son écriture.

Statistiquement, y'a pas de raison que ça ne marche pas...

Bien sûr, si la loi des grands nombres joue en notre faveur, il ne faut pas pour autant mépriser l'effort et le travail. Une lettre de refus est synonyme de pain sur la planche. Voici quelques conseils pour améliorer votre scénario:

5 CONSEILS POUR ECRIRE UN BON SCENARIO

1. Créer des personnages attachants
Ce sont vos personnages qui invitent les spectateur à se plonger dans l'histoire, ils ont donc tout intérêt à susciter l'empathie. La recette pour un bon personnage dans mon article "Comment créer un personnage".

2. Trouver un style
Pour vous démarquer des autres scénaristes, essayez de trouver une façon de raconter les histoires tout personnelle. Imaginez la façon dont Spielberg traite de la Shoah, par exemple, et comparez-le à Claude Lanzmann. C'est le jour et la nuit, et pourtant l'histoire est la même! Chaque auteur doit se différencier, et trouver sa voix.

3. Soigner les dialogues
De tout votre scénario, les dialogues sont les éléments les plus évidents (certains s'imaginent même qu'un scénario n'est constitué QUE de dialogues!), mais aussi les plus difficiles à écrire. Pour éviter les fautes de goût, il faudra écrire des dialogues qui sonnent juste, qui ne sont pas trop longs, qui ne s'égarent pas, bref: c'est une tâche ardue. Je vous conseille de faire un tour sur mon article "comment écrire un bon dialogue" pour en savoir plus.

4. Eviter les clichés
Les clichés sont ces petits moments dans un film où le spectateur pense "ah! j'ai déjà vu ça quelque part", et ce n'est pas une bonne chose! Soyez originaux! Voici quelques trucs et astuces pour éviter les clichés dans votre scénario.

5. Utiliser le set-up et le payoff
Le truc du set-up/pay-off consiste à utiliser un élément (un dialogue, un objet, ...) longtemps après l'avoir mentionné dans le scénario. Pensez à la luge avec l'inscription "Rosebud" dans Citizen Kane: Orson Welles l'installe (set-up) au début du film mais ne l'utilise réellement qu'à la toute fin (pay-off). C'est un truc de scénariste qui fait mouche à chaque fois! Apprenez comment vous en servir dans mon article "set up et pay off".

7 commentaires:

Hammoudi Abdelwahab a dit…

Merci beaucoup.Enfin en suivant vos conseils je viens de vendre un scénario.

jean-michel a dit…

Merci

Anonyme a dit…

Magnifique synthèse de notre "Combat"

ttnt a dit…

hm
d'ici la réussite, c'est vraiment struggle for life...

Anonyme a dit…

voici mon idée de film que j'aimerai vendre pour cinéma Hollywoodienne.

Il s'agit d'un film de Sciences Fictions sur la disparition brutale des dinosaures et les armes nuclaires de la planette.

http://www.wat.tv/video/jurassic-oort-mn4-38fib_2hhrd_.html

Script of Film Jurassic Oort MN4

http://cjoint.com/data2/2lymDjuzT44_Script_of_Film_Jurassic_Oort_MN4.pdf

Auteur Mr Belkhir SAYAH
cartelsa@hotmail.com
Tel 0033 (0) 4 888 600 31

Marseille France

alexc a dit…

Très bon article! J'en ai également écrit un, si cela vous intéresse:

http://www.reussiraucinema.com/vendre-son-scenario/

Ecrire pour le cinéma n'est pas simple, mais quel bonheur de créer des personnages et une histoire!

alexc a dit…

Pardon, erreur dans l'adresse du site pour écrire son scénario, voici la bonne:

www.reussiraucinema.com

Enregistrer un commentaire