21 novembre 2008

Récession scénaristique

C'est la crise, et pas que pour mon portefeuille d'actions.

Depuis que je suis payé pour écrire, je n'ai plus écrit une seule ligne pour mes projets personnels. Et ça fait presque trois mois... Je crois bien que c'est mon plus long black-out artistique depuis le début.

Il faut imaginer le truc: je me réveille, je vais au boulot, je scribouille, je rentre à 19h30, le temps de manger, de bailler devant les nouveaux épisodes de Prison Break, et c'est déjà l'heure d'aller au lit. Reste le week-end: bah non, même pas... Batteries à plat, tout comme mon électrocardiogramme. Plus le moindre soubresaut d'idée. Ca y est: j'ai vendu mon cerveau à la télé!

Mais le temps passe vite. Et si je ne fais plus rien, je vais terminer comme tous ces gens, là, que je croise dans le métro. La non-vie. Il faut que cela cesse.

Plan d'attaque. Stratégie.

L'Etat ne sera pas en mesure de me sortir de la crise avec 5 millards d'euros. Va falloir se démerder tout seul.

Essayer de se remettre dans l'état d'esprit d'avant. Quand j'étais créatif, jadis... Comment ça fonctionnait, ce truc? Une idée à la seconde? Des carnets pleins de synopsis "à développer"? Mince, même les débuts de scénarios de cinq pages jamais achevés, je n'arrive plus à les écrire.

Peut-être que j'étais plus naïf à l'époque. Plein d'illusions sur le business. Celles-là se sont bel et bien envolées. Je sais comment ça fonctionne aujourd'hui, et peut-être que ça m'enlève une partie de la motivation. Alors que je devrais redoubler d'efforts.

J'ai tous les outils en main pour réussir. A part un bon scénario, s'entend...

En tout cas, au boulot, j'ai appris une chose à la dure: ne commence pas à écrire si tu ne sais pas ce que tu dois écrire. (J'ai brisé cette règle avant que mon boss ne me brise à son tour, leçon retenue).

Bon, trêve de circonvolutions: non, je n'ai pas de plan pour me remettre sur le chemin du succès.

Je vous épargne les questions existentielles du style: "suis-je vraiment fait pour ça?". Parce que je sais que la réponse est oui, et que mon état actuel est passager et anormal. Faudrait pas en faire une habitude.

Encore un message pour ne rien dire. Décidément...

Je vous tiens au courant de la tournure des événements.

5 commentaires:

Frederik a dit…

Damn, c'est la crise !

Achtungvolk a dit…

(C'est l'alcool la solution!)Plus une ligne ne signifie pas forcement que tu as annihilé toute la créativité en toi. Attends que la frustration, "la vraie" s'installe (pas le choc du changement) et tout reviendra. Sinon, marie toi et fais des enfants. Ce blog est très sympathique monseigneur l'auteur inspiré.

HumanystMysanthropik a dit…

En trouvant les vestiges de ton site abandonné, je découvre ton esprit originel, parsemé dans ces ruines...
ô Auteur Inspiré! Derrière chaque article, je comprends ton cœur...
Tu as une autre vie à présent, ailleurs, mais ceci est ta maison.
J'y reviendrais, moi aussi...

Nicolas Van Peteghem a dit…

1) le site n'est pas (complètement) abandonné. j'ai juste deux trois bricoles à régler dans ma vie réelle avant de me consacrer au blog.

2) ma vie n'est pas vraiment ailleurs. je fais juste un petit détour

3) mais qu'est-ce que t'as fumé?!?

Phoenix a dit…

Coucou,

je trouve ce blog très interessant, car je suis auteur/scénariste débutant. Je passe le concours du CEEA le 2 mars. Vivement de nouveaux articles.
Bisou

Enregistrer un commentaire